Menu
Mission permanente de Cuba à Genève
Economie

Cuba est passée d’une économie traditionnellement structurée autour de la production et l’exportation de sucre et de quelques autres produits de base à des formules plus modernes et moins vulnérables, comme l’économie de services qui, sans abandonner l’exploitation des produits de base traditionnels, fait du tourisme un axe de développement. Les excellents résultats obtenus se sont étendus au domaine scientifiques et technique, à la biotechnologie et à la production de médicaments et d’équipements médicaux.   

Le nickel arrive désormais en tête de la liste des produits d’exportation, place occupée traditionnellement par le sucre, les agrumes, le poisson, les fruits de mer, le rhum, le café, le tabac et le marbre. Il faut dire que Cuba peut emprunter, en ce XXIe siècle, de nouvelles voies du fait de l’élévation du niveau culturel et scientifique de sa population. 

Ces dernières années ont vu également la transformation du système bancaire, qui a été modernisé et adapté afin de remplir ses fonctions de stimulateur et de régulateur de l’économie nationale. D’autres mesures importantes ont été également adoptées, telles que la création du peso convertible, la concentration des réserves internationales dans les mains de la Banque centrale pour un meilleur contrôle de l’utilisation de ces ressources, la centralisation des revenus en devises, ce qui a permis d’améliorer la gestion commerciale et financière du pays et de retirer de la circulation interne le dollar US.

En 2008, trois évènements ont coïncidés : les prix des principales exportations du pays ont suivi une spirale spéculative croissante pendant la plus grande partie de l’année, les trois puissants cyclones qui ont frappé en peu de temps presque toute l’île ont eu un impact catastrophique et ont provoqué 10 000 USD de pertes et dommages, et la crise économique mondiale la plus forte qu’on ait connu depuis les années 30 a éclaté. À quoi on peut ajouter la guerre économique criminelle menée par les Etats-Unis contre Cuba, qui dure depuis bientôt un demi siècle. L’injuste blocus imposé à notre pays a déjà coûté à celui-ci plus de 96 milliards de dollars (chiffre qui s’élèverait à 236 221 000 de USD si le calcul était réalisé sur la base du prix actuel du dollar américain), en plus des souffrances et sacrifices infinis de notre peuple.       

2009 a été une année difficile car le pays a subi les effets de la crise économique mondiale, lesquels se sont traduits en particulier par une réduction significative des revenus provenant des exportations et par une augmentation des entraves pour accéder aux sources de financement externe. Pour cette raison, il a été nécessaire de revoir les dépenses prévues dans le plan annuel.  

L’objectif fondamental de l’économie cubaine est de concrétiser le projet révolutionnaire selon lequel toute personne a droit à une alimentation suffisante, à des services médicaux gratuits de haute qualité, à l’éducation, à un emploi digne, et au plein exercice de ses capacités physiques et spirituelles par le biais de l’accès au sport et à la culture. 

50 ans après la victoire du 1er janvier 1959, on peut dire que la Révolution a édifié une œuvre profondément humaniste et que les perspectives, en matière de développement économique et sociale de notre pays, son prometteuses.

5 Héroes