Menu
Mission permanente de Cuba à Genève


No. 58738-004
Direction Postale
FCI Marianna
P.O Box 7007
Marianna, FL 32447-7007

 

 

 

 

René Gonzalez Sehwerert est né à Chicago, le 13 aout 1956 au sein d’une famille ouvrière qui avait émigré aux Etats-Unis.

Son père, Candido René Gonzalez Castillo était travailleur sidérurgique en Indiana, Etats-Unis, et sa mère, Irma Teodora Sehwerert Milejan était consacrée aux ménages de sa maison.

Le 2 octobre 1961 ses parents qui dès Etats-Unis avaient coopéré avec le Mouvement 26 juillet dans la lutte contre Batista, ont décidé de rentrer et de s’établir définitivement à Cuba en compagnie de leurs deux fils.

René a commencé ses études primaires dans l’école « Jose Marti » située à Santa Maria del Mar avec des résultats satisfaisants.

Depuis sa première enfance il se sentait attiré par la mécanique. Ses souhaits de devenir artilleur antiaérien l’ont amené à demander son entrée dans l’école vocationnelle militaire « Camilo Cienfuegos » de Baracoa. Il n’a pas pu y continuer car de problèmes de santé ont affecté son rendement académique.

Son active participation dans les activités militaires, sportives et politiques lui ont mérité qu’en 1970 l’Union de la Jeunesse Communiste l’accueille dans ses rangs.

En 1973, il est entré au deuxième groupe du détachement « Manuel Ascunce Domenech où il a étudié  dans un cours spécial comme travailleur et a commencé comme professeur dans la Ecole Secondaire à la Campagne (ESBEC) « République Socialiste de Roumanie, à Alquizar.

En 1974 malgré sa condition d’étranger qui lui exemptait de ses responsabilités patriotiques, il s’est présenté volontairement au service militaire général.

Au début de 1977, après avoir finir son service militaire, il est parti en mission internationaliste en République Populaire d’Angola. En mars 1979, à la fin de cette mission il a été décoré de la médaille Combattant Internationaliste.

Entre 1979 et 1982 il a réalisé des études dans l’école d’aviation « Carlos Ulloa » à San Julian, Pinar del Rio. Il a rejoint ensuite la Société d’Education Patriotique-Militaire (SEPMI). Dans cette institution il a occupé des responsabilités comme instructeur de vol et dirigeant du comite de base de la jeunesse jusqu’à 1985. Il a été désigné cette même année chef d’escadrille de la base de San Nicolás de Bari et chef de la section d’aéronautique sportive.

En 1990 il est accepté aux rangs de notre glorieux Parti Communiste de Cuba. A la fin de cette même année il est parti pour les Etats-Unis où il parvient à accéder à de différentes organisations contre-révolutionnaires qui utilisent le territoire nord-américain pour planifier et réaliser des actions terroristes et des provocations constantes contre notre pays.

En janvier 1997, son épouse, Olga Salanueva Arango, voyage aux Etats-Unis pour rejoindre son époux, accompagnée de sa fille ainée Irma Gonzalez Salanueva. En 1998, quelques mois avant la détention de René, Ivette Gonzalez Salanueva, sa fille cadette est née sur le territoire nord-américain.

Tout un processus de menaces et de chantage de différents genres a commencé contre Olga et ses filles après l’arrestation de René et des autres camarades, y compris des pressions psychologiques et économiques pour qu’elle trahisse son époux, sa Patrie et ses convictions révolutionnaires. Malgré les circonstances, Olga a décidé de demeurer aux Etats-Unis et a même joué un important rôle comme voie de communication entre les camarades et leur patrie et comme soutien moral. Par suite de cette attitude, elle a été dans une prison de l’INS des Etats-Unis pendant trois mois. Dans ce temps ils n’ont pas réussi à réduire ni d’une pouce son caractère rebelle et révolutionnaire. A la fin de l’an 2000, elle a été déportée à Cuba où elle s’est réunie avec ses deux filles.

La mère de René, Irma Sehwerert Mileján a participé dans des activités révolutionnaires aux Etats-Unis. Dès son retour à Cuba elle a participé activement dans les activités de la Révolution. Elle a été une remarquable activiste dans les organisations de masse et membre du Parti.



Le père de René, Candido Gonzalez Castillo, est rentré à Cuba en 1961 et s’est lié directement aux activités révolutionnaires, la mobilisation populaire et les récoltes de canne à sucre du peuple.

René est très aimé et admiré de ses deux frères et deux sœurs : Roberto, Ivan, Dayana et Alina.

5 Héroes